Stardumaghreb




Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Cinéma : Des artistes rendent hommage à Rachid Farès


Par elmoudjahid.com | Dimanche 29 Juillet 2012 | 00:13 | Lu 249 fois


Cinéma : Des artistes rendent hommage à Rachid Farès
Des artistes ont rendu hommage jeudi à Alger à l'acteur Algérien récemment disparu Rachid Farès et ont évoqué son parcours artistique et sa manière d'aborder son travail de comédien

Des artistes ont rendu hommage jeudi à Alger à l'acteur  Algérien récemment disparu Rachid Farès et ont évoqué son parcours artistique  et sa manière d'aborder son travail de comédien. Réunis à l'espace culturel Plasti du quotidien Algérie news, des réalisateurs  qui ont travaillé avec Rachid Farès se sont succédé pour parler de l'acteur  qu'il fut ainsi que de l'homme de principe qu'il a été durant sa carrière.
Le réalisateur et producteur Bachir Derraïs a dévoilé des images de  son dernier film «Llob and co» dans lequel Rachid Farès joue au côté de   Sid Ali Kouiret sur un scènario de Yasmina Khadra, inspiré des premiers romans  policier de l'acteur. Bachir Deraïs a par ailleurs évoqué le caractère «entier» de Rachid  Farès ainsi que ses rapports parfois difficiles avec les médias.
Il a aussi témoigné  de la grande culture cinématographique de l'acteur, une connaissance et un amour  du cinéma mondial qu'il doit notamment à ses débuts en tant que projectionniste. Un autre réalisateur, Dahmane Ouzid, a, quant à lui, salué les qualités  artistiques du défunt, sa capacité «exceptionnelle» de mémorisation des textes,  surtout lorsque les conditions de tournage étaient difficiles, qualifiant Rachid  Farès d'un acteur «qui ne nous a pas fait souffrir pendant un tournage».          Evoquant à son tour le rapport de Rachid Farès aux médias, le réalisateur  de «Essaha» dira que Rachid Farès « n'éprouvait pas le besoin de parler de lui»,  mettant sur le compte de l'humilité le refus de l'acteur d'accorder des interviews  à la presse. Dahamane Ouzid a également parlé de la cinéphilie de Rachid Farès ainsi  que de sa fréquentation assidue de la cinémathèque d'Alger à l'époque où Boudjemâa  Karèche en était le directeur. Le réalisateur Rachid Benallal qui a réalisé le film «Ya Ouled» en 1993  et dans lequel Rachid Farès a joué, dira que ce dernier a donné toute la «crédibilité au statut de comédien » en parlant de son professionnalisme et de son choix de «vivre de son métier». Né le 9 mars 1955, Rachid Farès s'est lancé très jeune dans une carrière  au cinéma et à la télévision. Il avait notamment joué aux côtés de grands noms  du cinéma et du théâtre algérien, comme Sid Ahmed Agoumi, Ahmed Benaïssa et  Sonia, entre autres. Au théâtre, il avait donné la réplique à la comédienne Sonia dans la  pièce de théâtre « Nuit de divorce». Au cinéma, le défunt avait joué dans «Morituri» de Okacha Touita, «Le  thé d’Ania» de Said Ould Khelifa, «Le clandestin» de Ben Amar Bekhti, «L’envers  du miroir» de Nadia Chérabi, entre autres films. Sa dernière apparition a été dans le film sur Mustapha Ben Boulaïd de  Ahmed Rachedi, aux côtés de Hassan Kachache et Slimane Benaïssa. Rachid Farès décède le 20 juin 2012 d'une crise cardiaque, il a été  enterré au cimetière de Garidi


Des artistes ont rendu hommage jeudi à Alger à l'acteur Algérien récemment disparu Rachid Farès et ont évoqué son parcours artistique et sa manière d'aborder son travail de comédien

Des artistes ont rendu hommage jeudi à Alger à l'acteur  Algérien récemment disparu Rachid Farès et ont évoqué son parcours artistique  et sa manière d'aborder son travail de comédien. Réunis à l'espace culturel Plasti du quotidien Algérie news, des réalisateurs  qui ont travaillé avec Rachid Farès se sont succédé pour parler de l'acteur  qu'il fut ainsi que de l'homme de principe qu'il a été durant sa carrière.
Le réalisateur et producteur Bachir Derraïs a dévoilé des images de  son dernier film «Llob and co» dans lequel Rachid Farès joue au côté de   Sid Ali Kouiret sur un scènario de Yasmina Khadra, inspiré des premiers romans  policier de l'acteur. Bachir Deraïs a par ailleurs évoqué le caractère «entier» de Rachid  Farès ainsi que ses rapports parfois difficiles avec les médias.

Il a aussi témoigné  de la grande culture cinématographique de l'acteur, une connaissance et un amour  du cinéma mondial qu'il doit notamment à ses débuts en tant que projectionniste. Un autre réalisateur, Dahmane Ouzid, a, quant à lui, salué les qualités  artistiques du défunt, sa capacité «exceptionnelle» de mémorisation des textes,  surtout lorsque les conditions de tournage étaient difficiles, qualifiant Rachid  Farès d'un acteur «qui ne nous a pas fait souffrir pendant un tournage».         

Evoquant à son tour le rapport de Rachid Farès aux médias, le réalisateur  de «Essaha» dira que Rachid Farès « n'éprouvait pas le besoin de parler de lui»,  mettant sur le compte de l'humilité le refus de l'acteur d'accorder des interviews  à la presse. Dahamane Ouzid a également parlé de la cinéphilie de Rachid Farès ainsi  que de sa fréquentation assidue de la cinémathèque d'Alger à l'époque où Boudjemâa  Karèche en était le directeur. Le réalisateur Rachid Benallal qui a réalisé le film «Ya Ouled» en 1993  et dans lequel Rachid Farès a joué, dira que ce dernier a donné toute la «crédibilité au statut de comédien » en parlant de son professionnalisme et de son choix de «vivre de son métier». Né le 9 mars 1955, Rachid Farès s'est lancé très jeune dans une carrière  au cinéma et à la télévision. Il avait notamment joué aux côtés de grands noms  du cinéma et du théâtre algérien, comme Sid Ahmed Agoumi, Ahmed Benaïssa et  Sonia, entre autres. Au théâtre, il avait donné la réplique à la comédienne Sonia dans la  pièce de théâtre « Nuit de divorce». Au cinéma, le défunt avait joué dans «Morituri» de Okacha Touita, «Le  thé d’Ania» de Said Ould Khelifa, «Le clandestin» de Ben Amar Bekhti, «L’envers  du miroir» de Nadia Chérabi, entre autres films. Sa dernière apparition a été dans le film sur Mustapha Ben Boulaïd de  Ahmed Rachedi, aux côtés de Hassan Kachache et Slimane Benaïssa. Rachid Farès décède le 20 juin 2012 d'une crise cardiaque, il a été  enterré au cimetière de Garidi.

Par elmoudjahid.com | Dimanche 29 Juillet 2012 | 00:13 | Lu 249 fois




Nouveau commentaire :